En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Albert Demangeon

Géographe français (Cormeilles, Eure, 1872-Paris 1940).

Il consacre sa thèse de doctorat à la Picardie (La Plaine picarde, 1905), thèse considérée par Paul Vidal de la Blache et ses disciples comme un modèle de monographie régionale. Enseignant à Lille, puis à la Sorbonne (1911), il publie, en 1923, une étude sur l'Empire britannique et les problèmes coloniaux, L'Empire britannique. Étude de géographie coloniale, puis les deux premiers volumes de la Géographie universelle dirigée par Paul Vidal de la Blache et Lucien Gallois (tome I : Les Îles Britanniques ; tome II : Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, 1927) et les deux derniers sur La France (1946 et 1948).

Il se consacre surtout à la géographie humaine, reprenant pour cette discipline les principes énoncés par Vidal de la Blache, en utilisant une méthode rigoureuse (vocabulaire précis, mise en relation des faits observés conduisant à formuler une ou plusieurs questions nouvelles, comparaison avec d'autres exemples connus pour rechercher des régularités, etc.), en mettant au point des questionnaires dès 1909 et en dirigeant de grandes enquêtes dans les années 1930 (Documents pour servir à l'étude des étrangers dans l'agriculture française, 1939). Ses études sur l'habitat rural (Essai d'une classification des maisons rurales, dans Travaux du 1er congrès international de folklore, 1937) sont restées célèbres. Ses principaux articles, qui couvrent tous les domaines de la géographie humaine, ont été réunis en volume en 1942 (Problèmes de géographie humaine).

On lui doit également un essai mettant en lumière les conséquences politiques et économiques de la Première Guerre mondiale (le Déclin de l'Europe, 1920), dans lequel il analyse avec une grande lucidité la montée en puissance des États-Unis et du Japon.

Il est proche des historiens, notamment Lucien Febvre avec qui il écrit un livre sur le Rhin (Le Rhin. Problèmes d'histoire et d'économie, 1935).

Il a dirigé une célèbre collection de manuels scolaires pour l'enseignement secondaire.