En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marie de Vichy-Chamrond, marquise du Deffand

Femme de lettres française (château de Chamrond, près de Charolles, Bourgogne, 1697-Paris 1780).

Élevée à Paris chez les bénédictines où l'on se préoccupait plus des attentions des gens d'esprit que du « catéchisme à cinq sous » que lui recommanda un jour Jean-Baptiste Massillon, elle épouse à vingt-deux ans le marquis du Deffand.

Devenue la maîtresse du président Charles Hénault, elle tint, à partir de 1730, un salon fréquenté par des mondains cultivés (le duc de Nivernois, la duchesse de Choiseul), des intellectuels (Montesquieu, Formont, Morellet, Maupertuis, Turgot, Marivaux, Sedaine, Condorcet, d'Alembert) et des célébrités étrangères, anglaises surtout (Hume, Gibbon).

Ayant presque perdu la vue, elle prit comme demoiselle de compagnie Julie de Lespinasse, fille naturelle de son frère qu'elle chassa en 1764, ne supportant pas la concurrence. Une amitié amoureuse pour Horace Walpole, de vingt ans son cadet, illumina ses dernières années.

Sa Correspondance (1809), complétée en 1850 puis en 1865, révèle un sens du portrait et des formules à l'emporte-pièce, qui trouve son contrepoint pathétique dans la hantise de l'ennui, enlisement de la sensibilité qui transforme le moi en « automate ».