En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Serge Daney

Critique de cinéma français (Paris 1944-Paris 1992).

Serge Daney publie son premier texte aux Cahiers du cinéma à l'âge de vingt ans (juin 1964), au moment où les Cahiers jaunes sont repris par le groupe Filipacchi. Il écrit sur le cinéma américain (Leo McCarey, Jerry Lewis), s'éloigne de la revue (pour un voyage en Inde) puis revient alors qu'elle prend un tournant théorique et politique (maoïsme). Rédacteur en chef des Cahiers du cinéma de 1975 à 1981, il réoriente la revue vers le cinéma (journalisme, couverture critique). D'abord responsable du cinéma à Libération en 1981, il se tourne par la suite vers la télévision (sport, information). En 1986, son attachement au cinéma l'incite à fonder une revue, Trafic, qui ne verra le jour qu'en 1991 (éd. P.O.L), peu de temps avant que la maladie l'emporte.

Serge Daney, qui avait pour modèles critiques André Bazin et Jacques Rivette, a toujours su concilier exigence théorique et curiosité journalistique au gré de ses nombreux voyages, notamment en Asie. Il avait des idées sur tout, pensait vite et clair, soucieux de capter l'évolution de la fonction des images dans notre monde à partir du cinéma, puis de la télévision. Tout au long de la marche solitaire et collective de Daney (le groupe Cahiers, le groupe Libé), le cinéma de Godard fut un partenaire précieux. Serge Daney, accompagnateur de l'instant présent, n'a pas écrit de livres sur le cinéma, mais ses principaux textes ont fait l'objet de recueils. On retiendra notamment la Rampe, Cahier critique 1970-1982 (1983), Ciné journal, 1981-1986 (1986) et L'exercice a été profitable, Monsieur (1993).