En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alexis Clairaut

Mathématicien français (Paris 1713-Paris 1765).

En 1726, n’ayant pas encore treize ans, il présenta à l’Académie des sciences un mémoire sur les courbes, pour lequel, après un examen oral très sévère, Fontenelle lui délivra, au nom de l’Académie, une attestation certifiant qu’il était bien l’auteur de ce travail. Le succès de son premier ouvrage, sur les courbes à double courbure, qu’il publia à seize ans, lui valut d’être admis à l’Académie des sciences en 1731, à 18 ans, avec une dispense d’âge. En 1736, il fut envoyé avec Maupertuis en Laponie pour y déterminer la longueur d’un degré de méridien. Peu après son retour, il publia sa Théorie de la figure de la Terre (1743), qui contribua à faire accepter en France la théorie newtonienne de la gravitation. En mécanique céleste, sa Théorie de la Lune (1752) apporta une première solution, approximative, au problème des trois corps (mouvement de trois points matériels s’attirant mutuellement selon la loi de Newton). Il appliqua ce résultat au mouvement de la comète de Halley et, en tenant compte des perturbations apportées à ce mouvement par l’attraction des planètes Jupiter et Saturne, il put fournir à Jérôme de Lalande et Nicole Reine Lepaute les éléments nécessaires pour calculer, en 1758, la date de retour de la comète au périhélie (le premier depuis la détermination de l’orbite de l’astre par Halley). Ces problèmes astronomiques l’amenèrent à faire progresser la théorie des équations différentielles.