En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Richard Attenborough

Réalisateur britannique (Cambridge 1923-Londres 2014).

Avant d'être réalisateur, ce peu studieux fils de recteur d'université, devenu par la grâce de Sa Majesté sir Richard Attenborough en 1976, entama à l'âge de dix-neuf ans une carrière d'acteur de théâtre. Au cinéma, pendant près de dix-sept ans, il interpréta une trentaine de rôles, principalement dans des films britanniques.

En 1969, Attenborough débute une carrière de cinéaste en réalisant un film peu conventionnel, Dieu que la guerre est jolie !, dont l'antimilitarisme grinçant donnait une vision sarcastique de la guerre qui tranchait avec les peintures héroico-tragiques alors de mise. On retrouva cet esprit critique, la verve en moins, dans Un pont trop loin (1977), film à grand spectacle avec une troupe de stars (Sean Connery, Eliott Gould, Dirk Bogarde, Laurence Olivier, Michael Caine…). En 1972, il réalisa les Griffes du lion, sur le thème de la jeunesse de Winston Churchill. Après le semi-échec de Magic (1978), il tenta de renouveler la fresque historique, genre très prisé du cinéma anglais, avec Gandhi (1982, oscar du meilleur réalisateur), portrait hagiographique de l'apôtre de la non-violence, et Cry Freedom (le Cri de la liberté, 1987), qui ne faisait que sacrifier aux impératifs de l'actualité par une condamnation convenue et larmoyante de l'apartheid en Afrique du Sud. En 1992, il réalisa une biographie, jugée fort complaisante par la critique, de Charlie Chaplin, puis des Ombres du cœur (1994), In Love and War (1996) et enfin la Chouette grise (1999). Il poursuivit également, de manière épisodique, une carrière d'acteur (il apparut dans le Monde perdu de Jurassic Park, de Steven Spielberg, 1997).