En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles Asselineau

Écrivain, essayiste et bibliophile français (Paris 1820-Châtelguyon 1874).

Critique érudit et judicieux, ami notamment de Monselet, Baudelaire, Banville et Champfleury, il s'intéressa aux artistes et auteurs injustement oubliés ou dédaignés : Jehan de Schelandre (1854), auteur dramatique français (v.1585 -1635) ; André Boulle (1854), ébéniste du siècle de Louis XIV ; Notice sur Lazare Bruandet (1855), peintre (1755-1804) précurseur de l'école de Barbizon, qui peignait sur le motif en forêt de Fontainebleau ; Histoire du sonnet pour servir à l'histoire de la poésie française (1855), etc. L'histoire du livre et de la littérature lui est redevable d'une intéressante Bibliographie romantique, catalogue anecdotique et pittoresque qui, aux côtés de Victor Hugo, Alfred de Vigny, Théophile Gautier, Alexandre Dumas, etc., confère leurs lettres de noblesse à de petits auteurs comme Pétrus Borel, Fouinet, Arvers, Dovalle …

Asselineau a également laissé un recueil de nouvelles, la Double Vie (1858), des ouvrages de bibliophilie, l'Enfer du bibliophile (1860), Mélanges tirés d'une petite bibliothèque romantique (1866), des essais, Charles Baudelaire, sa vie et son œuvre (1866), les Sept péchés capitaux de la littérature (1872), et des récits de voyages, l'Italie et Constantinople (1869).