En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aso Taro

Homme politique japonais (Iizuka, préfecture de Fukuoka, 1940).

Catholique, héritier d'une dynastie de notables politiques – son grand-père, Yoshida Shigeru, fut Premier ministre à deux reprises (1946-1947 et 1948-1954), son beau-père, Suzuki Zenko, dirigea le gouvernement de 1980 à 1982 –, il a, par sa sœur, épouse du prince Mikasa, des liens avec la famille impériale.

Après avoir dirigé l'entreprise familiale Aso Cement (1973-1979), Aso Taro est élu à la Chambre des représentants en 1979 (constamment réélu depuis). Il occupe successivement différentes charges ministérielles – notamment les Affaires intérieures et les Communications (2003-2005), les Affaires étrangères (2005-2007) – tout en poursuivant son ascension au sein du parti libéral-démocrate (PLD), dont il devient secrétaire général à deux reprises, en 2007 et en 2008. Candidat malheureux à la présidence du parti –  face à Koizumi Junichiro en 2001, Abe Shinzo en 2006 puis Fukuda Yasuo en 2007 –, il est désigné pour succéder à ce dernier, démissionnaire, à la présidence du parti et au poste de Premier ministre du Japon, en septembre 2008.

Immédiatement confronté à la crise financière et économique internationale qui frappe durement le pays, Aso Taro devient rapidement la cible des critiques dans son propre camp comme dans la société qui lui reprochent son incompétence et ses dérapages verbaux. Il démissionne de la présidence du PLD après la cuisante défaite de ce dernier aux élections législatives anticipées d'août 2009.

Pour en savoir plus, voir l'article Japon : vie politique depuis 1945.