En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

André Antoine

Acteur, metteur en scène et directeur de théâtre français (Limoges 1858-Le Pouliguen 1943).

Après de modestes débuts à la Compagnie du gaz, il cède à sa passion du théâtre mais, figurant à la Comédie-Française, il échoue au concours du Conservatoire. Réunissant les amateurs du Cercle gaulois, du Cercle Pigalle et du Cercle de la Butte, il fonde en 1887 le Théâtre-Libre.

Le naturalisme est alors au premier plan de l'actualité littéraire, mais il est exclu des scènes officielles. Antoine comprend le parti que peut tirer le théâtre des théories de Zola. Il se fait le metteur en scène de l'opposition dramatique : ouvert à tous les refusés de la Comédie-Française et de l'Odéon, le Théâtre-Libre se présente d'abord comme un laboratoire expérimental pour initiés, puis, après 1897 (et son installation dans la salle des Menus-Plaisirs sous le nom de Théâtre-Antoine), comme le lieu d'une provocation esthétique calculée, soutenue par le snobisme du Tout-Paris.

Antoine misa essentiellement sur le réalisme scénique (qui lui fit refuser Maeterlinck), mais la création des œuvres de François de Curel ou d'Eugène Brieux laissa moins de traces que celle des Tisserands de Hauptmann, de la Puissance des ténèbres de Tolstoï ou des grands drames de Shakespeare.

De 1906 à 1914, il dirigea l'Odéon, montant 364 pièces et lançant dans ses « soirées d'essai » les jeunes auteurs comme Duhamel ou Romains. Il s'essaya ensuite au cinéma et se consacra à la critique dramatique et à la rédaction de ses souvenirs (le Théâtre, 1932-1933) : il avait dominé la scène française jusqu'à la réaction antinaturaliste de Copeau et du Cartel.