En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Salvatore Adamo

Auteur-compositeur et chanteur italien et belge (Comiso, Sicile, 1943).

Arrivé en 1947 en Belgique, où son père a trouvé un emploi de mineur, Salvatore s’installe avec sa famille à Jemappes. Très tôt attiré par le chant, il remporte ses premiers concours dès l’âge de 17 ans. Il décide alors de se lancer dans une carrière professionnelle, dont les débuts sont marqués par ses récitals à l’Olympia en 1964 et 1965. En pleine vague yé-yé, son répertoire aux jolies mélodies, servies par une voix légèrement cassée et parfois rythmées sur des airs de tango ou de java, peut paraître à contre-courant, mais il répond aux désirs d’un public familial qui fait un triomphe à des chansons comme Vous permettez, monsieur (1964), les Filles du bord de mer et Mes mains sur tes hanches (1965), Une mèche de cheveux (1966) ou encore L’amour te ressemble (1968).

Chanteur polyglotte, Adamo est une vedette en Europe, mais aussi en Amérique du Sud et surtout au Japon, où Tombe la neige (1965) monopolise la tête du hit-parade pendant dix-huit mois. Il illustre les années 1970 avec J’avais oublié que les roses sont roses (1971) et C’est ma vie (1975). Il considère aussi que la variété doit être le reflet des problèmes de son temps : après Inch’Allah que lui avait inspiré le conflit israélo-arabe en 1967, il dénonce le régime franquiste dans Manuel (1976) aussi bien que le scandale de la pauvreté dans Sans domicile (1995). Tout naturellement, il est nommé en 1993 ambassadeur de la branche belge de l’UNICEF et, en 2001, le roi des Belges Albert II lui confère le titre nobiliaire de chevalier.

Très présent sur scène et à la télévision, Adamo s’est plu à cultiver l’image de « tendre jardinier de l’amour » que Jacques Brel voyait en lui. Après les albums Zanzibar (avec la collaboration du chanteur Arno [né en 1949], 2003) et la Part de l’ange (2007), il sort en 2008 le Bal des gens bien, qui est une compilation de ses plus grands succès interprétés en duo avec dix-huit chanteurs.