En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

unisme

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

L'Unisme est un programme artistique créé par le peintre polonais Wladyslaw Strzemiński et formulé par lui dans sa brochure Unizm w malarstwie (Unisme dans la peinture, Varsovie, 1928). Ancien disciple de Malévitch et propagateur du Constructivisme en Pologne, dès 1923 Strzemiński cherche sa propre voie plastique pour aboutir enfin à l'élaboration, plus théorique que picturale, d'un nouveau système de composition qui repose sur une " objectivation absolue de l'œuvre ". En effet, l'esthétique de l'Unisme reconnaît dans l'existence objective du tableau sa seule raison d'être, voulant ainsi éliminer toute valeur non plastique : évocative, émotive, symbolique. Dans l'esprit de Strzemiński, l'œuvre, purifiée de cette manière, peut alors s'unir à l'ensemble des objets constituant son environnement. Les couleurs et les lignes, visibles sur la toile (dont chaque centimètre carré possède la même valeur), doivent créer une unité organique et homogène. Dans ses compositions unistes — il en exécuta environ 10 —, Strzemiński s'efforçait d'obtenir l'homogénéité de l'abstrait et du concret, en utilisant dans ce but la monochromie et les systèmes de lignes en relief, légèrement courbées. À l'épisode uniste, dont l'importance, dans l'ensemble du mouvement constructiviste polonais, est incontestable, participèrent également Katarzyna Kobro, la femme de Strzemiński et auteur de nombreuses sculptures unistes, ainsi que, d'une manière moins signifiante, J. Lewin et S. Wegner.