En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

plâtre

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Matériau résultant de la cuisson modérée du gypse (sulfate de calcium), suivie de mouture.

Le plâtre peut être utilisé pour épaissir une peinture : très pur et mélangé à celle-ci, il accélère la siccativité de l'huile et des vernis gras. Inerte vis-à-vis des liants et des pigments, inaltérable, il influence peu les teintes dans lesquelles il entre comme charge.

Il entre aussi dans la composition de certaines préparations et dans celle des siccatifs en poudre. Enfin, il peut être utilisé comme revêtement mural (enduit sur brique, ciment, pan de bois ou autre matériau). Il sert, dans ce cas, de support à la peinture, et on le rend, selon le but recherché, plus ou moins lisse. Étalé généralement par un plâtrier, le plâtre peut être posé par le peintre lui-même. Mélangé avec de la colle, il prend plus lentement et durcit plus que lorsqu'il est pur.