En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

pictorialisme

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Courant qui s'épanouit dans la pratique de la photographie, à partir de la fin du xixe s. jusqu'aux alentours des années 1920, et qui avait pour but de rendre l'image photographique unique, à l'égal d'une œuvre peinte. Quantité de manipulations (mise au point adoucie, gaze devant l'objectif créant un climat flou et vaporeux, reprise de la plaque en laboratoire à la manière d'une plaque de gravure, tirages imitant le fusain ou la sanguine, papiers granuleux, etc.) ont été utilisées afin d'obtenir une atmosphère intimiste souvent inspirée par les mouvements picturaux de l'époque. Citons parmi les principaux adeptes de cette tendance : l'Autrichien Heinrich Kühn (1866-1944), le Belge Léonard Misonne (1870-1943), les Français Demachy et Puyo, ainsi que l'école américaine et sa revue Camera Work.