En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

pastiche

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Tableau dans lequel l'auteur a cherché à imiter la manière d'un peintre ou d'une école.

Le pastiche peut répondre à plusieurs intentions différentes. Le plus fréquemment, il traduit l'influence d'un maître sur un artiste moins doué ou encore jeune, naturellement porté à imiter le faire, à utiliser les thèmes (Lancret, Montfoort) ou à reprendre les motifs de composition (Téniers) du maître. Le pastiche peut constituer aussi un exercice de style prouvant l'habileté assimilatrice de son auteur (Bourdon, Giordano), sa culture (Ribot), sa nostalgie du passé (Auguste), parfois son manque d'imagination (Troncy), et souvent tout cela à la fois. On peut situer à la limite de la supercherie ce qu'on peut appeler le " pastiche commémoratif " (Double Portrait de Rubens et de Van Dyck d'un anonyme flamand de la fin du xviiie s. [Louvre] ; Portrait des cinq maîtres de la Renaissance florentine, attribué à tort à Uccello qui date de la fin du xve s. ou du début du xvie s. [id.]).