En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

misérabilisme

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Tendance artistique de l'immédiat après-Seconde Guerre mondiale en France, caractérisée par une représentation âpre et désolée de la réalité. Francis Gruber (1912-1948) est le représentant de cet univers pathétique (Mélancolie, 1941 ; Job, 1944, Londres, Tate Gallery) qui prend ses racines dans l'œuvre des maîtres du passé tels que Bosch, Grünewald, Callot. Il eut pour suiveur précoce Bernard Buffet (né en 1928) qui se réclame de l'expressionnisme d'Ensor et de Permeke, mais dont les poncifs, notamment après 1950, témoignent de procédés assez faciles.