En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

marbre

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

La peinture sur marbre fut pratiquée dès l'Antiquité, soit directement sur plaque de marbre (décoration des temples) ou sur marbres sculptés, soit sur " stuc " à mortier de marbre. Dans le premier cas, il s'agit généralement d'une peinture a tempera à base de gomme arabique, de glu, d'œuf, de lait ou de jus de figue mêlés au jaune d'œuf. On utilisait également la cire, qui entrait en composition dans le " revêtement " de certains temples, mêlée souvent à des résines. Dans le second cas, il s'agit souvent d'une peinture à fresque, terminée parfois à la cire. À l'époque maniériste et à l'époque baroque, les peintres ont souvent tiré partie des veines du marbre laissées en réserve pour représenter certains éléments du paysage ou des ciels. Actuellement, on peut utiliser la peinture à l'huile, celle dont les constituants sont des résines synthétiques. Le polissage se fait sur la peinture et non sur le marbre, en général.