En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

kapisme

dit aussi " colorisme polonais "

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Nom donné au groupe d'artistes polonais fondé en 1923 par les élèves de Jozef Pankiewicz, professeur à l'Académie des beaux-arts de Cracovie, dans le dessein de continuer leurs études à Paris. Les " Kapistes " firent le voyage en 1924 et passèrent sept ans à Paris, où ils travaillèrent ensemble, visitant méthodiquement le Louvre et s'intéressant aux problèmes de la couleur, notamment chez Cézanne et Bonnard. Les membres les plus actifs furent Jan Cybis, promoteur du mouvement, Jozef Czapski, Jozef Jarema, Artur Nacht-Samborski, Piotr Potworowski, Hanna Rudzka-Cybisowa, Janusz Strzalecki, Zygmunt Waliszewski. Ils organisèrent leur première exposition en 1930 à Paris, gal. Zak, et la deuxième en 1931 à Genève. De retour en Pologne la même année, leur troisième exposition eut lieu à Varsovie. La préface du catalogue résume le programme du groupe en soulignant la " raison purement picturale " de l'existence d'une toile, qu'elle ait été exécutée d'après nature ou qu'elle soit œuvre d'imagination. Le kapisme ne fut pas seulement un épisode de l'Impressionnisme tardif en Pologne : ses membres jouèrent un grand rôle dans la vie artistique de leur pays. Ils rédigèrent notamment une revue, Glos Plastykow (la Voix des artistes), et, bien qu'ils aient évolué ensuite dans des directions fort différentes, ils exercèrent une influence considérable sur le développement et sur l'enseignement de la peinture en Pologne. Cybis, Nacht-Samborski, Strzalecki, Rudzka-Cybisowa devinrent professeurs à l'Académie des beaux-arts de Varsovie et à celle de Cracovie.