En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

héliogravure

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Procédé photomécanique permettant d'obtenir des reproductions d'épreuves photographiques qui s'encrent et s'impriment comme les planches gravées en taille-douce.

L'héliogravure est dérivée de la taille-douce, dont elle ne diffère que par la manière dont est obtenue la forme d'impression. En taille-douce, celle-ci est gravée mécaniquement ou chimiquement, mais manuellement. En héliogravure, la forme est gravée chimiquement à travers une réserve obtenue photographiquement. Le principe de l'impression est le même : les creux de la planche de métal sont remplis d'encre, la surface de cette planche est essuyée, et l'encre restant dans les creux est déposée sur le papier. L'inventeur de l'héliogravure est Karl Klietsch, qui obtint à Vienne, en 1875, les premières formes au grain de résine, et fit, de 1890 à 1895, en Angleterre, à Lancaster, les premiers essais de formes tramées.

L'héliogravure tramée est également appelée hélio ou rotogravure. Les Anglais disent " gravure " ou " photogravure ", alors qu'en France le terme " photogravure " s'applique aux procédés fournissant des planches en relief pour l'impression typographique ou des clichés pour l'offset. Les Italiens disent " rotocalcografie ", terme se rapportant en France à l'impression offset.

Dans l'héliogravure tramée, on utilise comme forme d'impression, sur les presses à feuilles ou rotatives rapides, un cylindre de cuivre ou une plaque que l'on enroule sur un cylindre. Une racle en acier doux essuie sa surface. On insole le papier charbon sous une trame avant de l'insoler sous les positifs, ce qui a pour effet de donner, après développement et gravure, une image imprimante constituée d'alvéoles ayant tous la même surface, mais présentant des profondeurs variables et séparés par un quadrillage de cloisons de trame sur lesquelles prend appui la racle d'essuyage. La dureté de leur surface peut encore être renforcée par chromage.

Il existe encore d'autres méthodes d'héliogravure tramée, les unes dites de copie directe, remplaçant le papier charbon par une couche sensible étendue sur le cylindre, les autres dites de trame inversée, partant de positifs tramés et supprimant la copie de la trame.

Procédé industriel, l'héliogravure a rapidement pris une grande extension, pour l'impression, en noir et en couleurs, de catalogues, de périodiques, d'emballages. L'héliogravure est le principe de nombreuses reproductions commerciales, mais certains artistes, comme Rouault, s'en sont servis comme préparation d'œuvres graphiques originales.