En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

graticulage

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Procédé utilisé pour reproduire, généralement en plus petit (réduction), un dessin original, au moyen d'un petit quadrillage. D'où l'expression " dessiner aux petits carreaux " (voir CARREAU [MISE AU]). Pour ce faire, on trace sur le modèle que l'on veut recopier et sur le support (papier ou toile destinés à recevoir la copie) des carreaux de dimensions proportionnelles. Un autre procédé consiste à reporter, sur une feuille avec mise au carreau, l'image (ou modèle) vue au travers d'une vitre également carrelée ou d'un grillage monté sur châssis, tous deux étant posés verticalement. Cette méthode a été pratiquée depuis la Renaissance, notamment par Dürer et Vinci. Plus tard, certaines Vedute de Canaletto ont été exécutées suivant le même principe.

Un carrelage serré permet la mise en perspective de plans compliqués ou de courbes. Ce procédé se nomme également graticulage. Il correspond dans ce cas à la mise au carreau par châssis vertical, telle que Dürer la pratiquait.