En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

gesso ou gypse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Pierre à plâtre (sulfate de chaux) appelée également blanc de satin.

Le gypse, ou gesso, sert à charger ou à épaissir une peinture et à améliorer les qualités de résistance de la pellicule colorée. Obtenu très pur par précipitation, ce blanc minéral a une grande finesse de grain et dépose moins que le blanc de baryte (plâtre). Il sert aussi dans la composition des siccatifs en poudre pour mieux répartir la faible proportion de 2 à 5 p. 100 de siccatif (borate de manganèse) parfois nécessaire à l'huile de lin. Il peut entrer dans la composition de certaines préparations, être utilisé comme revêtement mural et mélangé avec de l'étoupe, permettre l'exécution d'ornements sculptés (staff).

Le gesso duro, ou gypse très dur à grain très fin, étalé sur une première couche de plâtre argileux, a permis la réalisation de reliefs très plats sur lesquels on ajoutait, au pinceau, certains détails peints. L'emploi du gesso duro à des fins ornementales ou décoratives est très ancien : il existe, à Cnossos, des ensembles peints et sculptés d'une très haute maîtrise, tel le relief du prêtre-roi conduisant un griffon en laisse dans un paysage éliséen. Cette matière ne redeviendra guère en faveur qu'à l'époque gréco-romaine.