En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

format

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Dimensions (hauteur sur largeur ou diamètre) des livres, des épreuves photographiques, des papiers, des panneaux, des châssis et des cadres. Échelle fixe et normalisée de dimensions, établie pour classer, dans le commerce, les châssis, les panneaux et les cadres.

Papier

Les marques, ou filigranes, laissées en creux dans le papier par les lettres ou figures en fil de métal fixées au fond de la forme, ont donné leurs noms à certains formats de papier : grand-aigle (0,74 × 1,05 m) ; petit-aigle (0,60 m × 0,94 m) ; raisin (0,50 m × 0,64 m) ; carré (0,45 m × 0,56 m) ; écu (0,40 × 0,51 m ou 0,40 m × 0,52 m) ; coquille (0,44 m  Z 0,56 m) ; pot (0,31 m × 0,40 m) avec tolérance de 1 cm ; couronne (0,36 m  Z 0,46 m ou 0,37 m × 0,47 m en édition).

Châssis, panneaux et cadres

Selon les genres de peinture, ils sont divisés en 3 catégories et échelonnés de 1 à 120 points. Le format rectangulaire le plus proche du carré est appelé format figure ; le format rectangulaire le plus allongé est appelé format marine ; le format intermédiaire est appelé format paysage. Les formats standard du commerce se succèdent irrégulièrement. À chaque numéro correspondent des dimensions précises.