En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

estampage

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Procédé de reproduction, surtout utilisé en Chine, où il fut connu dès le début de notre ère, et qui s'applique à des motifs, caractères ou dessins, gravés en creux, généralement dans la pierre.

La méthode la plus répandue consiste à étendre sur l'œuvre à reproduire une feuille de papier légèrement humectée d'une solution d'agar-agar pour augmenter sa plasticité, en la tamponnant de manière qu'elle pénètre légèrement dans les creux, en laissant le papier en place après évaporation. L'opération se fait aussi au moyen d'un tampon d'étoffe fine ou d'un maillet recouvert de cuir souple, si bien que les parties réservées en creux apparaissent en blanc sur fond noir.

Les estampages peuvent être appréciés au même titre que les originaux (dont ils sont souvent le seul vestige) en fonction de leur ancienneté et de la qualité de leur exécution.

De nos jours, certains artistes occidentaux, tel Hajdu (mort en 1996), utilisent ce procédé.