En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

action painting

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Appellation américaine dont la traduction française est " Peinture d'action " ou, plus communément, " Peinture gestuelle ".

Ce terme a été proposé, de préférence à " Expressionnisme abstrait ", par le poète et critique new-yorkais Harold Rosenberg, dans un important article publié en 1952 (" American Action Painters ", dans Art News, vol. 51, 1952). Comme l'a rappelé Alfred H. Barr Jr. dans sa présentation de l'exposition de la " Nouvelle Peinture américaine " au M. N. A. M. de Paris en 1959 : " Expressionnisme abstrait, terme utilisé pendant peu de temps à Berlin en 1919, fut repris en Amérique aux environs de 1929 pour désigner les premières abstractions de Kandinsky, qui devançaient en quelque sorte le mouvement américain auquel ce terme fut appliqué, pour la première fois, en 1946. " Pourtant, les artistes américains en question niaient que leur peinture soit " abstraite ", du moins au sens doctrinaire du mot, et ils rejetaient toute parenté étroite avec l'Expressionnisme allemand. Définissant donc une autre attitude, la nouvelle dénomination d'Action Painting mettait l'accent sur l'acte physique de peindre, moyen d'expression éliminant naturellement toute suggestion figurative pour mettre en évidence sur la toile les réalités essentielles de la couleur et les mouvements complexes ou décisifs du drame de la création. L'" action painter " exemplaire a été Jackson Pollock, lorsqu'il adopta, en 1947, la technique du " dripping " (projection de gouttes de peinture s'écoulant de bâtons ou de boîtes percées), qui favorisait la rupture avec les conceptions ou les conventions antérieures, pour atteindre à l'effusion directe des impulsions physiques ou psychiques. Pollock couvrait ainsi la surface de très grandes toiles étalées sur les murs ou de préférence sur le sol, afin, disait-il, d'être directement " dans " la peinture. Sans qu'il ait été question d'un mouvement ou d'une école, Action Painting et Expressionnisme abstrait, employés simultanément, ont désigné de très nombreux peintres américains de la même génération et parmi eux, principalement, Franz Kline, Willem De Kooning, Clyfford Still, Mark Rothko, Robert Motherwell, William Baziotes, Philip Guston, Bradley Walker Tomlin, Jack Tworkov, bien qu'ils diffèrent fortement dans leurs recherches et leurs techniques. On peut reconnaître que l'Action Painting se caractérise par une dimension nouvelle (espace illimité) de l'œuvre et par sa justification organique. Assez rapidement introduit à Paris et en Europe, l'usage de l'expression Action Painting est resté néanmoins occasionnel et imprécis, s'appliquant aussi bien à certaines formes gestuelles de l'Abstraction lyrique qu'aux véhémences de l'informel, aux violences du Tachisme qu'à cette autre manifestation du geste : le signe calligraphique.