En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

abstraction lyrique

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Expression employée pour désigner, en opposition à l'Abstraction géométrique ou constructiviste, la tendance à l'expression directe de l'émotion individuelle. Cette liberté du langage plastique s'était déjà manifestée chez Kandinsky dans les " improvisations " et " compositions " de sa première période dramatique (1910-1914), même si celui-ci devait aussitôt s'attacher à en dégager les lois. La volonté de l'expression pure et libre s'affirme aussi chez Hartung, dès ses débuts en 1920-1922 (dessins et aquarelles). Mais c'est vers 1947, dans la jeune génération de l'école de Paris d'après-guerre, que l'opposition aux contraintes géométriques s'est généralisée et qu'un fort courant d'Abstraction lyrique s'est développé sous des aspects divers. On peut y rattacher, à plus ou moins juste titre, la démarche amorphique de l'Art informel (qui comprenait aussi des peintres figuratifs), l'expression calligraphique de la Peinture gestuelle et surtout, en tenant compte de la confusion créée par une certaine vulgarisation, la grande vague du Tachisme qui a déferlé en 1954.