En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bernardo Zenale

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Treviglio v.  1450  – Milan 1526).

Un premier document atteste sa présence à Milan en 1481. Zenale travaille aux côtés de son compatriote Butinone durant les vingt dernières années du xve s. À l'encontre de Butinone, son personnage et l'autonomie de son activité ont longtemps été discutés en dépit de la renommée dont l'artiste jouissait au xvie s. Zenale se signala également comme théoricien de la perspective et de l'architecture. On lui reconnaît unanimement les figures de plus large inspiration et de plus grande monumentalité dans le polyptyque de la collégiale de Treviglio, exécuté en commun avec Butinone (comme ce fut le cas des fresques de la chapelle Griffi à S. Pietro in Gessate de Milan) à partir de 1485, et dans le triptyque de la Pentecôte : centre au musée de Lawrence (Kansas) ; volets avec des Saints, donation Contini-Bonacossi à Florence, Pitti. La Dérision du Christ (Isola Bella, coll. Bozzomeo) est l'œuvre essentielle de la phase suivante de l'activité du peintre, elle fait apparaître les influences de Bramante et Bramantino ressenties par Zenale à travers celle de Foppa.

Sur ces bases stylistiques, on a proposé l'identification de Zenale avec l'artiste appelé " Pseudo-Civerchio " ou Maître XL, auteur de la Circoncision du Louvre et d'une Pietà à l'église S. Giovanni Evangelista à Brescia, ainsi que de nombreuses autres œuvres réparties aujourd'hui dans des coll. part. ou des musées : Madone adorant l'Enfant avec des anges, Los Angeles, The J.P. Getty Museum, centre d'un triptyque dont les volets, avec des Saints sont conservés à Milan (P. P. et Fond. Bagatti-Valsecchi) ; Pietà (Nice, musée Masséna) ; Madone et saints au musée de Denver, nettement influencée par Léonard de Vinci. Une exposition Zenale et Leonardo a été présentée (Milan, musée Poldi-Pezzoli) en 1982-1983.