En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Carl Wilhelmson

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre suédois (Fiskebäckskil, Bohuslän, 1866  – Stockholm 1928).

Issu d'un milieu humble de pêcheurs, il apprend le métier d'ouvrier lithographe et se forme notamment auprès de Carl Larsson, à l'Académie Valand de Göteborg, puis surtout en France, de 1890 à 1896, à l'Académie Julian. C'est là que, par son ami Agueli, il découvre alors l'art de Gauguin et, plus tard, celui des néo-impressionnistes. Les peintures de cette époque comprennent surtout des " intérieurs " aux tonalités nuancées, illustrant la vie des pêcheurs bretons (Filles bretonnes, 1893) et celle des pêcheurs suédois du Bohuslän, sur le littoral occidental, où il aimait à passer ses étés. L'œuvre la plus importante de cette période, significative du Réalisme des années 1880, est sa toile intitulée Fatiguée (1898, Stockholm, Nm), interprétation sentimentale d'une mère.

Vers 1900, Wilhelmson adopta la peinture de plein air et se consacra notamment à l'interprétation de sa province natale, dont il montre les habitants dans leur vie quotidienne, dignes et graves, intégrés au paysage ou dans la topographie exacte de leur milieu, en traitant de thèmes austères avec une palette claire et vive : Femmes de pêcheurs revenant de l'église (1899, musée de Göteborg) ; Réveillon de Noël (1902, id.) ; Pêcheurs sur les rochers à Fiskebäckskil (1905-1906, id.) ; Sur la montagne (1906, id.) ; Fidèles se rendant à l'église en bateau (1909, Stockholm, Nm). Dans ces toiles, souvent de grand format, l'influence du Néo-Impressionnisme et du Pointillisme est de plus en plus nette ; il s'éloigne du Romantisme national, avec un traitement des formes assez géométrique : Été (1912, musée de Göteborg).

Les enseignements de Gauguin et de Puvis de Chavannes se reflètent dans les deux peintures monumentales (huiles sur toile) de la bibliothèque de l'université de Göteborg (1901) et de la poste centrale de Stockholm (1907). Même après s'être fixé à Stockholm, en 1910, l'artiste continua de s'inspirer de la province du Bohuslän, ainsi que des paysans et des ouvriers d'Upland et de Kiruna. Ses portraits témoignent d'un métier sûr : Hjalmar Lundbolm (1923, Stockholm, Waldemarsudde). Au cours de divers voyages en Espagne (1910, 1913, 1920), l'artiste peignit des toiles ruisselantes de lumière. Wilhelmson est l'un des grands interprètes de la vie populaire suédoise. Son rôle de professeur fut important : il a dirigé sa propre Académie de peinture à Stockholm à partir de 1912 ; il incarne la transition entre la " génération de l'Association des artistes " et les modernistes des années 1900.