En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Adolf Ulrik Wertmuller

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre suédois (Stockholm 1751  – États-Unis 1811).

Son activité s'exerça surtout à l'étranger : en France (de 1772 à 1774 et de 1779 à 1790) ; à Rome (de 1775 à 1779) ; en Espagne (de 1790 à 1794) ; aux États-Unis (de 1794 à 1796 et de 1800 jusqu'à sa mort). Son art se rattache à la fois au rococo de Roslin et au classicisme de son professeur J.M. Vien. Par ses compositions d'inspiration mythologique, réalisées en France, Wertmuller devint l'innovateur et le chef de file de la peinture néo-classique suédoise (Ariane à Naxos, 1783, Stockholm, Nm ; Danaé et la pluie d'or, 1787, id.), mais il laissa principalement des portraits et, hormis quelques commandes de l'aristocratie, il fut le portraitiste de la bourgeoisie. Ses effigies traduisent une vivante réalité malgré leur exécution un peu froide. Ses œuvres les plus connues sont la peinture commandée par Gustave III en 1785, Marie-Antoinette et ses enfants dans le parc de Trianon (Stockholm, Nm), et George Washington (1785, Metropolitan Museum ; réplique à Stockholm, Nm).