En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Boyd Webb

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste britannique (Christchurch, Nouvelle-Zélande, 1947).

Après des études au Royal College of Art de Londres, Boyd Webb, insatisfait par l'exécution de sculptures moulées en fibres de verre, se tourne vers la photographie (Veto, 1991, cibachrome). Dans des décors dont le caractère artificiel est volontairement accentué, où de grands rideaux ou des toiles cirées tiennent lieu de sol ou de surface marine, il met en scène des objets divers et hétéroclites, des personnages, souvent nus, ou des animaux artificiels (exemple de ces situations où le burlesque le dispute à l'insolite, Lung, 1983, F. R. A. C. Pays de Loire, présente un homme dans une baignoire disputant à un plongeur un accordéon).

En 1988-1990, l'artiste a mis en scène, dans des décors en plastique de couleurs souvent vives, des animaux de la brousse africaine (serpent, tigre, flamant rose, girafe, zèbre) souvent situés à l'intersection de deux éléments (eau, terre et ciel) et confrontés à la présence d'un élément hétérogène (disque, violon, mappemonde...) : Clone, 1989, F. R. A. C. Limousin. Présent dans de nombreuses collections britanniques (Tate Gal. de Londres), australiennes, françaises (F. R. A. C. Aquitaine, Rhône-Alpes ; musée de La Roche-sur-Yon ; M. N. A. M. de Paris), son œuvre a fait l'objet d'expositions au musée d'Eindhoven (1983) et à la Whitechapel Art Gal. de Londres (1987).