En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Henry de Waroquier

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et graveur français (Paris 1881  – id. 1970).

Autodidacte en peinture, il fut de 1900 à 1919 professeur de composition décorative à l'École Estienne. Avant la Première Guerre mondiale, sa peinture se rattache au Cubisme, interprété dans des rythmes décoratifs inspirés de l'Extrême-Orient. Peintre de paysages, Waroquier a donné des vues de Bretagne, puis d'Italie (Vue de Venise, le Palais ducal et Santa Maria della Salute, 1913, Paris, M. N. A. M.), d'Espagne et de Corse. De 1932 à 1936, il se tourna vers l'étude de la figure humaine. Par la suite, il s'est inspiré beaucoup de la mythologie, unissant les mythes antiques à la cosmogonie moderne dans un style baroque et onduleux. En 1937, il exécuta une décoration murale pour le palais de Chaillot : la Tragédie. Son œuvre graphique fut exposée à Paris : en 1952 (env. 200 planches) au M. N. A. M. et en 1955 à la B. N. Il a illustré de nombreux livres, dont les Amours de Marie de Ronsard. Il est représenté à Paris (M. N. A. M. et musée des Arts décoratifs).