En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Simon Jacobsz de Vlieger

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Rotterdam 1601  – Weesp 1653).

Élève de Willem Van de Velde le Vieux, puis de Jan et Julius Porcellis, Simon de Vlieger peignit quelques portraits et quelques sujets de kermesse, mais il fut, avant tout, connu pour ses Marines. Il vécut jusqu'en 1634 à Rotterdam, date à laquelle il s'inscrivit à la gilde de Saint-Luc à Delft. De 1638 à 1648, il est à Amsterdam (sauf en 1642, date à laquelle on le trouve à Rotterdam), puis s'établit à Weesp en 1649 où il demeura jusqu'à sa mort. Ses premières marines annoncent déjà les principales caractéristiques de son style : composition en horizontales ; importance d'un ciel souvent nuageux qui occupe la majeure partie du tableau ; accords de couleurs à prédominance de gris argent et de bruns... Ses principales œuvres (Côte près de Scheveningen, 1633, Londres, Greenwich Maritime Museum ; Eau calme, Rotterdam, B. V. B. ; la Tempête, 1651, Cambridge, Mass., Fogg Art Museum) et ses très nombreuses Marines (1643, Mauritshuis ; 1649, Vienne, Akademie ; Louvre), par le calme qui s'en dégage, sont à rapprocher de celles de Jan Van Goyen et de Jacob Van Ruisdael. Citons aussi une œuvre assez exceptionnelle : l'Entrée d'une forêt (Rotterdam, B. V. B.), dérivée de H. Saftleven et de Vroom, ainsi que la très rembranesque Arrivée du chasseur, peinte dans une belle tonalité dorée (1637, Rijksmuseum). Par l'importance et la qualité de son œuvre, Simon de Vlieger tint une place prépondérante dans l'évolution de la peinture hollandaise de marines ; son art fut à l'origine de celui de Hendrick Dubbels, de Willem Van de Velde le Jeune et de Van de Cappelle. Il ne faut pas le confondre avec Nicolas Vlieger (Hollande, xviie s.), le peintre néerlandais de fleurs.