En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joseph Vivien

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Lyon 1657  – Bonn  1734).

À partir de 1672, il est à Paris élève de Bonnemer et évolue dans l'entourage de Le Brun. Bien qu'il ait exécuté quelques peintures religieuses (auj. perdues), il se spécialise dans le portrait, le plus souvent au pastel, et, à ce titre, est reçu à l'Académie : Portrait de Girardon et Portrait de Robert de Cotte (1698-99, Louvre). Il consacre désormais une bonne part de son activité aux cours de Cologne et de Bavière (nombreux portraits de princes conservés à Munich : Alte Pin., Résidence, Schleissheim). Son tableau à l'huile le plus important est l'allégorie de la Réunion de Max-Emmanuel de Bavière avec sa famille (1715-1733, Munich, Alte Pin.). Ses portraits officiels, avec leurs traits accusés et un peu monotones, montrent une certaine raideur, qui disparaît dans les effigies des personnages d'un rang moins élevé (Fénelon, 1713, Versailles ; Samuel Bernard, 1699, musée de Rouen ; probablement son chef-d'œuvre) ou d'artistes (Autoportrait, 1730, Munich, Alte Pin. ; 1699, Offices ; Portrait d'un peintre, 1698, Louvre ; Hardouin-Mansart, Ermitage). Vivien instaura avec Rosalba Carriera la mode des portraits au pastel, qui connaîtront un vif succès tout au long du siècle.