En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pedro Nuñez de Villavicencio

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Séville 1640  – id. avant 1698).

Ce gentilhomme, fils d'une illustre famille de militaires, figure parmi les membres fondateurs de l'Académie de peinture de Séville en 1660, au côté de Murillo, dont il restera l'ami plus encore que le disciple et qui deviendra son exécuteur testamentaire. En 1661, il entre dans l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem et effectue plusieurs voyages en Italie et à Malte, où il dut rencontrer Mattia Preti. Deux peintures sont en relation directe avec Preti : Judith et la tête d'Holopherne (1674, Séville, coll. part.) et la Pietà avec la Madeleine (Prado).

À la différence des autres satellites de Murillo, Villavicencio semble avoir retenu surtout les sujets profanes inspirés par l'enfance. Son œuvre la plus connue, les Jeux d'enfants (Prado), qu'il offrit au roi Charles II, affirme une certaine indépendance par rapport au maître : personnages plus nombreux, plus animés et traités davantage en scène de genre, lumière plus grise et tourmentée.

D'autres toiles reflètent des influences italiennes, en particulier celle du Danois Bernardo Keil, établi à Rome depuis 1656 : les Joueurs de cartes et les Joueurs de dés (musée de Leicester), Jeune Garçon attaqué par un chien (musée de Budapest) et son pendant (Modène, Gal. Estense), Enfant jouant avec un chat (Loko Park).