En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Elihu Vedder

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (New York 1836  – Rome 1923).

Il était le descendant d'immigrés hollandais. Il étudia d'abord à New York, dans l'atelier du peintre de genre Tomkins H. Matteson (1813-1884), puis partit pour l'Europe (1856-1861). Il y fut l'élève de Picot, à Paris, avant de se rendre à Florence puis, plus tard, à Düsseldorf. Il revint s'établir à New York, exposant des paysages d'Italie et exécutant, pendant la guerre de Sécession, une série de peintures aux sujets mystérieux et à tonalité orientalisante, favorablement accueillies dans les cercles littéraires où Vedder, ami de W. M. Hunt et de J. La Farge, était introduit (The Questions of the Sphinx, 1863, Boston, Museum of fine Arts ; The Lair of the Sea-Serpent, 1864, id. ; The Last Mind, 1864-65, New York, Metropolitan Museum). Il s'établit en Italie après 1866, mais revint fréquemment aux États-Unis pour réaliser les travaux qui lui étaient commandés : décorations murales au Bowdoin College, dans le Maine (1894) ou pour la bibliothèque du Congrès à Washington (1896-97). Vedder était en effet devenu célèbre par ses illustrations des Rubáiyát d'Omar Khayyám (1884), où se manifestent ses tendances symbolistes. Par son style, il est proche des précurseurs anglais de l'Art nouveau, comme W. Crane ou Burne-Jones.