En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lorenzo di Pietro, dit il Vecchietta

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et sculpteur italien (Castiglione d'Orcia, près de Sienne, 1410  – Sienne 1480).

Sculpteur vigoureux en même temps que peintre, Vecchietta, comme Sassetta, fut l'introducteur au sein du goût siennois d'éléments florentins. Cette trace persiste lorsqu'il force avec une tension toute gothicisante son expressionnisme, faisant ainsi revivre les anciens caractères de l'école locale. Déjà influencé par les sculptures que Donatello avait laissées au baptistère de Sienne (1427), Vecchietta doit son goût toscan à l'expérience décisive que fut sa collaboration avec Masolino da Panicale aux fresques du baptistère de la collégiale de Castiglione Olona (Ensevelissement de saint Étienne et Ensevelissement de saint Laurent) ; il acheva la voûte du chœur avec Paolo Schiavo et travailla au palais Castiglioni avec Masolino. De retour à Sienne, où il est mentionné en 1439, il enrichit cette culture d'une exagération plastique des effets perspectifs florentins, comme en témoigne la très belle fresque de la salle des Pèlerins de l'hôpital S. Maria della Scala (1441, la Scala del Paradiso). Pour le même hôpital, il peint ensuite les portes de l'armoire aux reliques (1445, Scènes de la Passion ; Saints et Bienheureux ; Sienne, P. N.) et les fresques de la sacristie (1446-1449).

Il atteint le sommet de son activité de fresquiste dans la décoration de la voûte du baptistère du dôme avec les Articles du Credo (1450-1453). Parmi ses œuvres sur panneaux, peu nombreuses, il faut citer au moins le retable signé et daté de 1457 de Monteselvoli (Florence, Offices), le grand triptyque avec l'Assomption et des Saints (1461, Pienza, dôme), la " pala " avec la Madone et des saints et l'Annonciation (autref. au Spedaletto ; auj. au musée diocésain de Pienza), œuvre peinte v. 1460 et dans laquelle prévaut une recherche vigoureuse d'illusion plastique.