En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Quentin Varin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Beauvais v. 1570  – Paris 1634).

La carrière de Varin ne saurait être résumée comme on le fait encore trop souvent par la seule formule de " premier maître de Nicolas Poussin aux Andelys en 1611-1612 ". Si, en effet, Poussin apprit les rudiments de son art de Varin, des tableaux comme le Martyre de saint Clair, le Martyre de saint Vincent (1611-12, Les Andelys, église Notre-Dame), la Présentation au Temple, la Flagellation (grisailles, musée de Beauvais) et surtout la Présentation au Temple (1624, Paris, église des Carmes) et le Saint Charles Borromée (1627, Paris, Saint-Étienne-du-Mont) sont loin d'être négligeables, sans oublier les Noces de Cana du musée de Rennes. Ils montrent l'évolution du style, d'un maniérisme mi-flamand, mi-bellifontain, vers un art ouvert aux influences de l'Italie du Nord (les Bassano, Bramantino) et prouvent abondamment que la peinture française avant le retour en France de Vouet, en 1627, était loin d'être aussi médiocre qu'on le dit.