En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Francesco Vanni

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Sienne v. 1560  – id. 1610).

Les débuts de ce peintre, l'une des figures les plus importantes de la peinture toscane de la fin du xvie s., sont mal connus, et sa formation est complexe. Vanni passe, selon des sources siennoises, pour avoir été l'élève de Passarotti à Bologne, en 1575, puis, de retour à Sienne, celui d'Arcangelo Salimbeni, avant d'aller travailler à Rome chez Giovanni de Vecchi vers 1580. Sa première œuvre documentée est le Baptême de Constantin, à S. Agostino de Sienne (1586-87). On connaît, de la même époque, une Immaculée Conception au dôme de Montalcino (1588), une Annonciation peinte pour l'église des Servi, v. 1589, et l'une de ses œuvres majeures, le Saint Ansano baptisant les Siennois, au dôme de Sienne (1593-1596 ; " bozzetto " au Louvre). L'influence du climat de dévotion pathétique de l'entourage de Sixte IV, à Rome, fortement marquée par ailleurs chez un artiste comme Baroche, les contacts de Vanni avec les écoles lombarde (un voyage en Lombardie est mentionné v. 1580-1585) et émilienne (Corrège, Ludovico Carracci) sont autant de facteurs qui déterminent l'élaboration d'un style très personnel : recherche de déformations expressives, étrangeté des effets luministes, déséquilibre voulu des compositions. Vers 1600, Vanni se rapproche davantage du milieu siennois, de l'entourage de Ventura Salimbeni (Miracle de saint Hyacinthe, 1600, S. Domenico). Vers 1603, il est de nouveau à Rome, attiré par la peinture du début du siècle (Baglione, le Cavalier d'Arpin, Caravage surtout). Il exécute alors une Chute de Simon le Magicien pour la basilique Saint-Pierre (auj. à Rome, église Sainte-Marie-des-Anges ; dessin préparatoire au cabinet des Estampes de Berlin) et une Découverte du corps de sainte Cécile pour S. Cecilia in Trastevere. Il passe les dernières années de sa vie à Sienne et à Pise où il exécute plusieurs œuvres majeures. L'œuvre dessiné de Vanni est fort beau, important, très dispersé ; les principaux fonds sont aux Offices et au Louvre : projets de compositions religieuses, études d'après nature (scènes de la vie quotidienne) à la sanguine et pierre noire, rappelant parfois le style de Federico Zuccaro, esquisses à l'huile sur carton, en grisaille.