En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles Amédée Philippe Van Loo

dit Van Loo de Prusse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Rivoli, près de Turin, 1719  – Paris 1795).

Il fut élève de son père Jean-Baptiste, et devint membre de l'Académie en 1747 : Martyre de saint Sébastien (Notre-Dame de Versailles). Un an après, le marquis d'Argens le faisait engager au service du roi Frédéric de Prusse, qu'il quitta de 1758 à 1763 (Baptême du Christ, Salon de 1761 ; Versailles, cathédrale Saint-Louis) et qu'il rejoignit en 1763 pour ne rentrer à Paris qu'en 1769. Son œuvre, considérable, se trouve principalement à Berlin et à Potsdam (plafonds allégoriques, portraits, grands tableaux d'histoire ou mythologiques, tableaux galants inspirés de Watteau). Nommé adjoint à professeur en 1770 et adjoint à recteur en 1790, il exécuta entre 1773 et 1775, pour la manufacture des Gobelins, les cartons de tapisserie pour la Tenture du costume turc, qui comptent parmi les exemples les plus importants du goût pour l'Orient : la Sultane et les odalisques (1774), la Toilette d'une sultane (1774, Louvre).