En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Wallerand Vaillant

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre, pastelliste et graveur flamand (Lille 1623  – Amsterdam 1677).

C'est aux Pays-Bas (Lille ne devait appartenir à la France qu'en 1668) que se déroule principalement la carrière de Wallerand Vaillant. L'artiste fut l'élève d'Erasmus Quellinus à Anvers en 1637 et s'expatria pour des raisons religieuses à Amsterdam (1642). En 1647, il est signalé à Middelburg ; en 1658, il se rend, avec son frère Bernard, à Francfort pour le couronnement de Léopol II dont il fait le portrait, et à Heidelberg (Nature morte, 1658, Dresde, Gg) puis réside de 1659 à 1665 à Paris où il est venu avec le maréchal de Gramont ; célèbre, il peint la reine, la reine mère, et le duc d'Orléans. Ses pastels (Louvre ; musée de Lille ; Rijksmuseum ; British Museum ; Chantilly, musée Condé ; Haarlem, musée Teyler), qui ont parfois une sévérité voisine de celle d'un Nanteuil, comme ses tableaux (Autoportrait, Louvre, Francfort, Dresde ; Femme et trois enfants, Rijksmuseum ; le Jeune Dessinateur, Londres [N. G.], musée de Lille), doivent plus à la Hollande et à la Flandre qu'à la France. Un Portrait d'homme, daté 1673 doit représenter un parent puisqu'il a la curieuse particularité d'être resté jusqu'à la fin du xixe siècle dans sa famille.

Wallerand eut plusieurs frères : Jacques (Lille v. 1625 – Berlin 1691) , qui alla à Rome en 1664-1666 et fut portraitiste et peintre d'histoire à Vienne et à Berlin ; Jean (Lille 1627 – ? apr. 1668) ; Bernard (Lille 1632 – Leyde 1698) , qui, après l'exil de sa famille aux Pays-Bas en 1642, s'installa à Amsterdam. En 1658, il accompagna Wallerand dans ses voyages ; rentré à Amsterdam en 1664, il y resta jusqu'en 1675, date de son installation à Rotterdam. Il peignit des portraits soit à l'huile (Johannes Parker, 1670, Rijksmuseum), soit surtout au pastel (3 Portraits, musée de Lille ; Portrait de l'écrivain Ménage, 1666, Chantilly, musée Condé ; 9 Portraits exécutés en 1677, musée de Leyde). André (Amsterdam 1655 – Berlin 1693) séjourna à Paris en 1676-77 et fut également portraitiste.