En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Francis Towne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Exeter ? 1739/1740 – Londres 1816).

Il se forma avec Shipley ou avec William Pars et, en 1759, obtint un prix à la Society of Arts, où il exposa de 1762 à 1773 ; quoique la majeure partie de ses œuvres aient été exécutées à l’huile (Vue de Haldon Hall, près d’Exeter, 1780, Londres, Tate Gal. ; la Vallée de la Teign dans le Devonshire, 1780, musée de Leicester), il est surtout connu comme aquarelliste. Il exposa pour la première fois à la Royal Academy en 1775. Il visita le pays de Galles en 1777, l’Italie en 1780 (importante série d’aquarelles romaines au British Museum) et, en 1786, peignit la région des Lacs : la Vallée de St John du côté de Keswick (1786, Leeds, City Art Gal.).

Le meilleur de son œuvre, exécuté en Italie et en Suisse, se caractérise par une technique synthétique procédant par aplats, où les taches de couleur sont cernées par un trait incisif : la Source de l’Arveiron avec vue sur le Mont-Blanc (1781, Londres, V. A. M.). Towne se distingue de ses contemporains par la sensibilité de son dessin, qui rappelle les bois gravés japonais : Hyde Park, étude d’un arbre (1797, Toledo, Ohio, Museum of Art).