En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Sánchez

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Famille de peintres espagnols.

Plusieurs œuvres sévillanes sont signées du nom de Sánchez à la fin du xve s., ce qui rend difficiles l'étude et l'identification de leurs auteurs respectifs. Sous cette même signature, on dénombre pour le moins six artistes différents.

Un Juan Sánchez de Castro travaille v. 1478 à l'Alcázar de Séville et peint pour la paroisse de San Julian une fresque de Saint Christophe, datée de 1484 et aujourd'hui malheureusement détruite. Deux Vierges de grâce avec des saints, l'une signée (cathédrale de Séville), l'autre dans une coll. part., constituent la seule et unique base pour l'étude de cet artiste qui apporte une formule adoucie et élégante de l'art hispano-flamand de Castille par une note d'harmonie et de douceur grave.

Pedro Sánchez I est l'auteur d'une Mise au tombeau (musée de Budapest) aux figures très expressives, reflétant même une certaine agitation, et d'une Véronique (Italie, coll. part.).

Juan Sánchez de San Román signe un Christ de douleurs (Prado) et une Cruxifixion (cathédrale de Séville) où l'emploi du clair-obscur marque une avance sur le style habituel de l'époque.

Nous connaissons Pedro Sánchez II par une peinture sur toile, la Vierge protectrice autrefois au musée de Séville, œuvre particulièrement intéressante par sa composition et son iconographie, mais qui, vers 1500, prolonge encore la tradition archaïsante du xve s. andalou. Enfin, Antonio et Diego ont signé conjointement la Montée au Calvaire, de facture raide et d'expression pathétique, du Fitzwilliam Museum de Cambridge.