En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pál Szinyei-Merse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre hongrois (Szinye-Ujfalu  1845  – Jernye  1920).

Élève du peintre Mezei, il étudia ensuite à Munich sous la direction de Wágner et de Piloty. Échappant à l'emprise académique, son talent s'affirme de bonne heure, notamment dans les portraits réalistes qu'il exécute lors de séjours dans sa famille (Tsigmond Szinyei-Merse, 1867 ; István et Béla, 1868). Deux toiles (le Linge qui sèche, l'Escarpolette, Budapest, G. N. H.), réalisées durant l'été de 1869, alors que Monet et Renoir peignaient la Grenouillère, annoncent les données essentielles de l'Impressionnisme. Seul et sans encouragement à Munich, Szinyei-Merse hésitait cependant à persévérer dans cette voie, mais son tableau capital, le Déjeuner sur l'herbe (1873, Budapest, G. N. H.), constitue une solution aboutie et spécifiquement hongroise des problèmes du plein air, indépendante de l'Impressionnisme français. Un chromatisme diffus et vibrant s'allie à une conception généreuse. Ce chef-d'œuvre souleva l'indignation générale, et Szinyei-Merse, découragé, se retira à Jernye et ne peignit plus que quelques portraits de sa femme (Femme en robe violette, 1874). Vers 1882, l'artiste chercha à rallier les mouvements contemporains. Deux expositions de ses œuvres (Vienne et Budapest) ne reçurent encore qu'un accueil défavorable. Après quelques études de plein air (Rivière, 1883 ; Fonte des neiges, 1884), Szinyei-Merse abandonna la peinture. Il n'en retrouva le goût qu'en 1896, lorsque le meilleur de son œuvre fut exposé lors des fêtes du millénaire hongrois à Budapest. Les jeunes peintres de Nagybánya, connaissant les impressionnistes français, découvrirent alors ces réalisations précoces de l'Impressionnisme hongrois. Les expositions se multiplièrent (Paris, 1900 ; Munich, 1901 ; Berlin, 1910 ; Rome, 1911) et l'artiste connut enfin le succès. Ses derniers tableaux marquent le sommet d'un art parvenu à maturité, au lyrisme paisible non dénué de symbolisme (Paysage d'automne, 1900 ; Thuya, 1912 ; Couleur de l'automne, 1914). La tradition en fut continuée par les peintres de Nagybánya et de Postnagybánya. L'essentiel de la production de Szinyei-Merse se trouve à la G. N. H. de Budapest, à l'exception de quelques toiles conservées dans des collections américaines (Mère avec enfant, 1869 ; Pavillon des bains au lac de Starnberg, 1872).