En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mieczyslaw Szczuka

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre polonais (Varsovie 1898  – les Tatras 1927).

Après ses études à l'École des beaux-arts de Varsovie, il commence à peindre à partir de 1920 des œuvres marquées par l'Expressionnisme, le Futurisme et le Dadaïsme, avant de s'orienter, sous l'influence des théories de Tatline, vers le Constructivisme, dont il sera dès 1923 le principal représentant en Pologne : il va chercher à mettre en évidence les propriétés constructives des matériaux et déclare inséparables les questions artistiques et sociales. Proche du parti communiste polonais, ses recherches le portent vers les arts appliqués, en particulier la typographie et l'architecture. Szczuka est un des fondateurs en 1924 du groupe et de la revue Blok avec sa femme Teresa Zarnover et Henryk Staźewski. Comme certains artistes soviétiques, il va évoluer vers le productivisme, c'est-à-dire vers la version utilitaire du Constructivisme, où il essaiera de concilier l'art, la production, la technologie et l'engagement social. Il se consacrera, de même que Rodtchenko en U. R. S. S., à la pratique du photomontage (Kemal Pacha, 1924, disparu), à la typographie et aux recherches sur le projet d'architecture. Son style restera toutefois assez proche du constructivisme soviétique jusque dans la rigidité de certaines de ses compositions. La quasi-totalité de son œuvre a disparu : quelques témoignages en sont conservés au musée de Łódź.