En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Thomas Sully

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Horncastle, Grande-Bretagne, 1783  – Philadelphie 1872).

Né en Grande-Bretagne, il fut élevé à Charleston, où ses parents avaient émigré. D'abord établi à New York (1806), puis à Philadelphie (1808), il fit un séjour à Londres (1809-10) avant de revenir aux États-Unis. Il y avait été l'élève du peintre américain Gilbert Stuart et fut à Londres celui de Benjamin West. Il devint rapidement un portraitiste réputé. Son style, de formation anglaise, rappelle celui de Lawrence. Comme ce dernier, Sully sut donner à ses modèles de la dignité, de l'élégance et une pointe de douce mélancolie, qui lui assura un immense succès (Colonel T. H. Perkins, 1831, Boston, M. F. A. ; Mère et enfant, 1840, Metropolitan Museum). Son prestige fut énorme (près de 2 000 portraits et 400 paysages). Il fut aussi envoyé en Angleterre en 1838 pour faire le portrait de la nouvelle reine, Victoria, commandé par la Society of the Sons of Saint George de Philadelphie (coll. part.). Il s'essaya avec talent à la peinture d'histoire dans un tableau destiné au Capitole de Washington : Washington franchissant le Delaware (1819 ; Boston, M. F. A., esquisse à New York, Metropolitan Museum).