En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gilbert Stuart

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Narragansett, Rhode Island, 1755  – Boston 1828).

Ce portraitiste quitta son pays natal en 1775 à la veille de l'indépendance américaine. Il gagna Londres, où les leçons de Reynolds et la protection de B. West, dont il devint l'élève en 1776, lui valurent un succès rapide. Il exposa à la Royal Academy en 1777 et se fit remarquer en 1782 grâce à son Patineur (Portrait de Mr. Grant, Washington, N. G.), une de ses rares figures en pied, l'artiste aimant surtout à peindre les têtes. Il quitta l'atelier de West en 1783 et prit place parmi les portraitistes notoires après Reynolds, Gainsborough et Romney. Fuyant ses créanciers, il partit pour l'Irlande (1787), séjournant à Dublin puis à Paris ; il rentra en Amérique en 1793 et s'installa à Philadelphie (1794-1803), à Washington (1803-1805), enfin à Boston à partir de 1805. Ses premières œuvres établirent sa réputation (Madame Richard Yates, Washington, N. G.). Puis les 3 portraits qu'il fit de Washington (en buste, 1795, Washington, N. G. ; en pied, 1796, Philadelphie, Pennsylvania Academy of Fine Arts ; 1796, en buste, en pendant au portrait de Martha Washington, Boston, M. F. A., et Washington, N. G.) et dont il exécuta par la suite d'innombrables copies le rendirent célèbre. Dès lors, les militaires et les hommes politiques de la jeune république défilèrent dans son atelier (James Madison, John Adams, Thomas Jefferson). Stuart finit ses jours à Boston, où il s'établit en 1805, et exerça une vive influence sur les jeunes peintres. Son style s'apparente à celui de l'école anglaise tant par la fluidité de la touche que par le sens de la couleur et le naturel des physionomies. L'artiste est représenté dans de nombreux musées américains (Cleveland, Chicago, Newport, San Francisco, Washington) ainsi que dans certains musées anglais (Londres, N. P. G. : Benjamin West) et français.