En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Frederic George Stephens

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et critique d'art britannique (Londres 1828  – id. 1907).

Stephens fut longtemps étudiant à la Royal Academy. C'est par l'intermédiaire de Holman Hunt qu'il entra en contact avec la Fraternité préraphaélite, dont il fut élu membre en 1848. Mais il ne devait pas arriver à achever les différentes œuvres qu'il commença alors, que ce soit la Mort d'Arthur (1849, Londres, Tate Gal.), Griselda et le Marquis (1850-1851, id.) ou encore Measure for Measure. Il n'exposa jamais à la Royal Academy que les portraits de ses parents (1852 et 1854). Aussi abandonna-t-il assez vite la peinture pour la critique d'art, qu'il ne cessa de pratiquer désormais, d'abord dans le Germ, puis le Critic, l'Athenaeum, la London Review, le Mac Millan's Magazine et le Crayon. Il rédigea aussi de nombreuses monographies, consacrées entre autres à Landseer et Mulready. La tradition veut que Stephens ait détruit toutes ses œuvres. Trois ont survécu (outre les deux citées plus haut, Mother and Child, vers 1854, Londres, Tate Gal.).