En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Haim Steinbach

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste américain (Israël 1944).

En 1975, Haim Steinbach abandonne la peinture à l'aérosol pour le panneau de contreplaqué recouvert de linoléum afin de légitimer la lecture de l'objet d'art comme non différenciable des autres objets. C'est en 1978 que le shopping devient la base de son activité créatrice en forme de " cash and carry ". Dans un premier temps, Steinbach utilise des étagères rustiques sur lesquelles il pose les marchandises ayant excité sa convoitise (paquets d'Ajax, animaux empaillés, Frisbee...). Ainsi, à l'Artists Space de New York, en 1979, il recouvre les murs de papier peint et y fixe ses étagères. À partir de 1984, Steinbach radicalise le rapport des objets à leurs supports, conçus désormais comme une dérivation ménagère de l'art minimal : ce sont des " containers " ou des étagères de contreplaqué recouverts de Formica coloré et laissant voir sur un ou deux côtés ouverts les différentes strates de fabrication. Le fait d'aligner des objets allant de l'élégant au vulgaire, de l'élitisme au kitsch, de l'opaque au brillant, sur une base conçue comme élément générique et constant permet à Steinbach de canaliser l'attention sur les différences entre les produits en présence (One Minute Manager n° 8, 1989-90). Chez Steinbach, l'objet devient un signifiant, témoignage d'une époque au même titre qu'un tesson archéologique, exprimant un mode de vie et de représentation (Sans titre [un landau et six appareils photographiques sur un socle], 1988, F. N. A. C.). Théâtralisant son travail, il adopte en 1988 de grands cabinets de bois, cadres d'associations d'objets " meubles " : Untitled (pottychair, schoolbench) [1988]. L'œuvre de Steinbach, brouillant les registres du fonctionnel, du décoratif et de l'artistique, a été exposé en 1988-89 au C. A. P. C. de Bordeaux, en 1990-91 au M. N. A. M. dans le cadre de l'exposition " Art et publicité ", en 1991 à la gal. Yvon Lambert à Paris, et en 1996 à Winnipeg, Canada, Winnipeg Art Gallery.