En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Philip Wilson Steer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Birkenhead, Cheshire, 1860  – Londres 1942).

Fils d'un portraitiste, il suivit les cours de la Gloucester School of Art, se rendit à Paris entre 1882 et 1884, puis revint à Londres, où il passa le reste de sa vie. Il subit d'abord l'influence de Whistler ; ses paysages, peints entre 1888 et 1893, montrent l'intérêt évident qu'il portait à Claude Monet, à P. A. Renoir et même à Georges Seurat (Enfants se baignant, 1894, Cambridge, Fitzwilliam Mus.) ; il fut l'un des rares artistes anglais invités à exposer avec le groupe des Vingt à Bruxelles. Ces premières tentatives furent mal vues par les contemporains de Steer, qui, après 1894, adopta volontairement un style anglais traditionnel issu de l'exemple de Gainsborough, Constable et Turner. Sa réputation est due surtout à de nombreux paysages panoramiques du Yorkshire et des vallées de la Wye et de la Severn exécutés entre 1895 et 1911. Après 1920, Steer abandonna la technique à l'huile pour se consacrer à l'aquarelle, mais il continua à peindre de grands paysages atmosphériques jusqu'au moment où il perdit la vue, un peu avant 1940.

Membre fondateur du New English Art Club (1896), Steer participa régulièrement à ses expositions et n'exposa à la Royal Academy que de 1883 à 1885. Il fit aussi partie des " London Impressionists " réunis par le marchand Goupil en 1889. Il enseigna à la Slade School de Londres de 1899 jusqu'à sa retraite, en 1930. Des rétrospectives de son œuvre furent organisées à Londres, à la Tate Gal. en 1929 et en 1960 et à la N.G. en 1943.

Il est représenté à Ottawa (N. G. : la Vallée de la Severn, 1901-1902 ; le Bord de la falaise, Bridgeworth, 1901 ; le Four à chaux, 1908, esquisse à Johannesburg, Art Gal. ; la Récolte des algues, Harwich, 1913-1932 ; le Modèle, 1921 ; la Tamise à Chelsea, 1923), à Melbourne et à Perth (Australie), à Dublin et dans de nombreux musées de Grande-Bretagne (musées d'Aberdeen, Bradford, Plymouth : la Plage de Walberswick ; Cambridge, Fitzwilliam Museum : Vue de Richmond Hill, 1893 ; Oxford, Ashmolean Museum : Soirée, 1897, Vue de Richmond, 1906, la Grand'Place de Montreuil, 1907, Vue de Montreuil, 1907 ; musées de Leeds, Liverpool, Manchester, Southampton).