En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Parri Spinelli ou Parri di Spinello

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Arezzo 1387  – id. v. 1453).

Fils et élève de Spinello Aretino, il fut marqué de façon déterminante par la tradition du trecento siennois, à travers laquelle il parvint à donner une interprétation particulière, limitée mais extrêmement plaisante, du Gothique international. Les expériences de Lorenzo Monaco, d'une part, de Ghiberti et de Masolino, d'autre part, convergent dans ses œuvres et ses colorent d'un archaïsme qui, par sa valeur d'attachement nostalgique à un passé, acquiert une signification poétique précise. Parmi les œuvres les plus achevées, on peut citer la fresque de la Madone de miséricorde (1428?, Arezzo, S. Maria delle Grazie) et le retable de même sujet du musée d'Arezzo (1435-1437), les fresques de la Crucifixion avec, au-dessus, des Scènes de la vie de saint Nicolas à S. Domenico d'Arezzo et la fresque tardive de la Crucifixion au palais des Prieurs. Le langage linéaire de Spinelli s'exprime plus librement dans les dessins (Offices), qui reflètent aussi probablement l'influence de " Cecchino da Verona " (le Maître du Jugement de Pâris du Bargello) et rappellent, par leur charme et leur nervosité, certains peintres internationaux de l'Italie du Nord, en particulier Stefano da Verona.