En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gerardus Van Spaendonck ou Gérard Van Spaendonck

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre d'origine néerlandaise, actif en France (Tilburg 1746  – Paris 1822).

Après un apprentissage à Anvers, où il était arrivé très jeune, Van Spaendonck se fixa à Paris en 1770. Quatre ans plus tard, il devint peintre en miniatures du roi. En 1781, il fut membre de l'Académie, puis, en 1788, il fut conseiller. En 1793, il fut nommé administrateur et professeur au Musée national d'histoire naturelle. Tout comme à son compatriote Van Dael, ses méticuleux tableaux de fleurs lui valurent un énorme succès : Corbeille et vase de fleurs (1785, Fontainebleau), Vase de fleurs (musée d'Angers), Grappe de raisin noir (musée de Montpellier). Il peignit également des motifs de fleurs sur des tabatières et sur des vases, tandis qu'il procurait des modèles à la manufacture de porcelaines de Sèvres. Il exposa régulièrement aux Salons. Il a collaboré au célèbre Recueil des vélins du musée d'histoire naturelle (Paris, bibl. du Muséum d'histoire naturelle) et a édité des recueils de gravures intitulés Fleurs dessinées d'après nature.

Son frère Cornelis, ou Corneille (Tilburg 1756 – Paris 1840) , prolongea, lui aussi, la tradition des peintres de fleurs néerlandais du xviie s. : Nature morte (1798, Louvre).