En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lionello Spada

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Bologne 1576  –Parme 1622).

Élève d'Agostino et de Ludovico Carracci, il se consacre d'abord, avec le peintre de " quadrature " Dentone, à des décorations à fresque de perspectives, aujourd'hui perdues. Après une première période au cours de laquelle il se plie aux préceptes de l'Académie des Incamminati et où il peint la grande fresque de la Pêche miraculeuse à l'hôpital de S. Procole (1607), il quitte Bologne jusqu'en 1614. À cette époque, d'après certains textes, il se serait rendu à Rome et à Malte, où il aurait rencontré Caravage et serait devenu son disciple. En fait, rien ne vient confirmer les rapports qui purent exister entre le Bolonais et le grand peintre lombard : les œuvres qui auraient valu à Spada le sobriquet de " singe du Caravage " ne sont que des imitations de motifs caravagesques et ne sauraient être l'œuvre de Spada. De retour dans son pays, Spada travailla à Bologne, à Reggio, à l'église de la Ghiara, où, dans un grand cycle décoratif, il fit preuve d'une aisance rappelant ses débuts de " perspectiviste ". Il est représenté notamment à la P. N. de Bologne, à la Pin. Estense de Modène (la Bonne Aventure), à la G. N. de Parme (Saint Pierre en prison), à la Gal. Borghèse de Rome (Concert), à la Gg de Dresde (David), au Louvre (Énée et Anchise, le Retour de l'enfant prodigue, Concert), au musée Condé de Chantilly (Couronnement d'épines), à Lille (Joseph et la femme de Putiphar).