En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michael Snow

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste canadien (Toronto 1929).

Pianiste de jazz dès la fin des années 1940, Snow se tourne alors vers la peinture et la sculpture. Sa création s'affirme polymorphe dès la série Walking Woman Works (1961-1967) où il reprend la même silhouette dans différents supports. L'évolution confirme la pluridisciplinarité de sa démarche. Peinture, sculpture, photographie, cinéma, holographie, chaque médium est utilisé dans un rapport avec ses critères spécifiques, afin de subvertir toute notion de pureté plastique, mais aussi pour traduire conceptuellement l'activité de la mémoire et de la pensée (enregistrement d'images et de sons, cadrage, jeux de perspective, espace et temporalité, panoramique...). Son film Wavelength (1966-67) lui vaut le prix du festival du film expérimental de Knokke (1967) et établit sa renommée internationale. Sa filmographie comporte maintenant une vingtaine de numéros (So is this, 1982 ; See You Later [Au Revoir], 1990). Depuis le début des années 1970, il se produit régulièrement avec le groupe Artists Jazz Band et le C. C. M. C., carrière menée en relation étroite avec sa réflexion. Une exposition lui est consacrée par le M. N. A. M. en 1978-1979 ; elle tourne ensuite en Europe. La Art Gallery of Ontario, où il est essentiellement représenté, a organisé une rétrospective en 1994.